BabelScores
Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne
Aucune image n'a été trouvée
De lironie contre l absurdite du monde version baryton A4 Z 9
De lironie contre l absurdite du monde version baryton A4 Z 10

De l'ironie contre l'absurdité du monde version baryton

7,00 €
Printed format option

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Date
2009
Estimated Duration
6 - 10min
In Stock
Notes sur cette pièce
 
DE L'IRONIE CONTRE L'ABSURDITE DU MONDE(titre emprunté à Voltaire)
CINQ MELODIES POUR VOIX ET PIANO
(L'oeuvre existe en deux versions : mezzo-soprano ou baryton)
Durée du cycle complet : ca. 15 minutes sans compter les pauses entre les pièces qui peuvent être également jouées séparément
2009
Création de la version pour baryton le 6 Mars 2014, Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, par Philippe Huttenlocher et Anne Le Bozec
1- Joachim du Bellay: Les Regrets, sonnet XII (1555-57) (ca.3'35")2- Sandro Penna: Interno (poesie 1927-38) (ca.2'05")2000, Garzanti Libri s.p.a. Milano3- Lewis Carroll: Sylvie and Bruno (1889) (ca.3'20")poème en exergue4- Hans Ulrich Treichel: Abend in Marino (1994) (ca.2'50")Suhrkamp Verlag, Frankfurt5- Federico Garcia Lorca: Ribereñas (con acompañamiento de campanas) (1921-24) (ca.3'10")Extrait de Canciones, JuegosEd. Alianza
Ces poèmes posent les questions sans réponse qui accompagnent notre vie tout en exprimant l'absurdité apparente de notre existence dans ce monde étrange où nous avons échoué comme par mégarde...Mieux vaut chanter comme Du Bellay plutôt que se laisser dévorer par "l'importun souci qui sans fin nous tourmente".Mieux vaut s'extasier devant la simple beauté d'une scène quotidienne magnifiée par l'écriture sobre et belle de Sandro Penna.Cette vie n'est-elle qu'un rêve – demande sans cesse à travers ses livres Lewis Carroll -?Nous pensons naïvement que nos pauvres divertissements auront le pouvoir de nous distraire de la finitude inéluctable...L'ombre gagne. C'est déjà le soir dans le jardin de Hans Werner Henze à Marino, où j'ai rencontré il y a longtemps – et si peu de temps – Hans Ulrich Treichel.Reste le papier à musique!Alors, finissons sur une chanson bien rythmée de Federico Garcia Lorca, avec accompagnement de cloches!
 
 
 
Instrumentation
voix de baryton
piano
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 28


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed:
Aucune image
Aucune image