Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne
preview1_6769.180719.182136
preview2_6769.180719.182136
preview3_6769.180719.182136
Aucune image n'a été trouvée File 2

Tajimamori

for violin, violoncello and piano

9,00 €
Printed format option

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Latinoamérica
Estimated Duration
6 - 10min
Date
2018

ISMN : 979-0-2325-3212-7

Notes sur cette pièce
Tajimamori [ 田道間守 ] (2017) est une œuvre pour violon, violoncelle et piano, inspiré par la légende de l'empereur Suinin narré dans le Nihon Shoki (Chroniques du Japon). L'histoire raconte que l'empereur a confié une mission à Tajimamori consistant en un voyage à la “Terre de la vie éternelle” à la recherche de “l’Arbre de l’Aroma Éternelle " afin d'obtenir l'immortalité. Puisque cet endroit était d'origine inconnue, Tajimamori passe par de nombreux conflits dans son aventure. Après dix ans, il trouve l'arbre, mais à son retour l'empereur était mort. Le voyageur donne une moitié du fruit de la vie éternelle à l'impératrice, et l'autre a été placée dans le tombeau de Suinin. Enfin, Tajimamori meurt de tristesse et d'angoisse.
L’œuvre commence par une seule note de piano qui est précédée par les cordes et cette note est attaquée encore par le piano. Ce matériel représente le voyageur. Au cours de la pièce, cet élément se prolonge vers les aigus et vers les graves, et en outre, elle présente différents types de variations. Au début, le son consonant devient progressivement à un spectre plus instable avec des gestes vertueux. Au milieu, il y a un point de saturation totale par le chevauchement et la multiplication des événements (qui représente le point culminant des difficultés de l’aventure). Subséquemment, il y a un point d'orgue de 6 '' (mesure 92) symbolisant le retour de Tajimamori l'empire. Ensuite, on peut percevoir un dialogue piano solo avec des cordes qui expriment l'angoisse et la douleur du protagoniste de la légende. Enfin, on retourne à la note répétée du principe même si interrompu par des glissandi du piano. Des grappes (clusters) finales représentent la mort de Tajimamori.
Concernant le strictement musical, la pièce pose une transition progressive qui va de l'ordre (une note, harmonies consonantes, diatonisme) au chaos (glissandi, gestes vertueux, multiplication d’événements, sonorités bruiteuses). En plus, l'accent est mis sur le travail sur le timbre. Par ailleurs, la plupart des matériaux sont construits à partir de l’harmonie spectrale et de deux groupes intervalliques principaux : [seconde majeure - seconde majeure - seconde majeure] ; et [seconde mineure – tierce mineure - seconde mineure].
 
L'œuvre a été finaliste dans le Prix André-Jolivet 2017 (France) et a obtenu le "First Runner-Up" au Earplay Donald Aird Composers Competition 2017 (États Unis), la Mention Spéciale au Juan Carlos Paz 2017 du Fonds national des arts (Argentine) et le 2ème Prix du CAMU-TRINARG 2017 (Argentine).
Instrumentation
Piano
Violin
Cello
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 30


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: