Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne
Ijareheni z 29
Ijareheni z 33
Ijareheni z 34
Aucune image n'a été trouvée

Ijareheni

12,00 €
Printed format option


Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Estimated Duration
6 - 10min
Date
2009

ISMN : 979-0-2325-0044-7

In Stock
Notes sur cette pièce
« Passe un papillon devant moiEt pour la première fois dans l’univers je remarqueQue les papillons n’ont pas plus de couleur que de mouvement,De même que les fleurs n’ont pas plus de parfum que de couleur.C’est la couleur qui a de la couleur sur les ailes du papillon,Dans le mouvement du papillon c’est le mouvement qui se meut,C’est le parfum qui a du parfum dans le parfum de la fleur.Le papillon est, sans plus, papillon,Et la fleur, fleur, sans plus »
Je réfléchissais sur ce qui m’était vraiment important en composition, quand, furtivement, ce poème de Caeiro m’est venu à l’esprit. D’une façon assez curieuse, mais non par hasard, il condensait mes préoccupations compositionnelles : la recherche de la couleur elle-même, du mouvement lui- même, de la composition du son en soi. Quelque temps après, à force de rechercher le sujet, j’ai découvert qu'il y a, en effet, des papillons qui n'ont pas de couleur, qui dépendent de l'interférence créée par l'angle d'incidence de la lumière sur ses ailes afin de les générer. J'ai commencé à composer donc la couleur en tant qu’interférence lumineuse. Mon point de départ a été, cependant, l’opacité totale : une ligne rythmique créée par le codage du poème en code morse. Mais ce rythme n’emporte en soi aucune importance, une fois que "le rythme est, sans plus, rythme». Ce qui importe vraiment se trouve bien ailleurs : dans les transmutations sonores tout au long du continuum entre les hauteurs et le rythme, dans le matériau qui prend ici et là diverses matérialités sonores. Cette même idée de transmutation est symbolisée par la figure de Ijareheni, entité appartenant à la culture indigène Karaja, une des diverses manifestations des ijasòs de l’air (esprits des anciens qui gardent la nature), et qui, dans ce cas précis, représente l'éclore de la chenille et sa métamorphose en papillon. Comme le poème de Caeiro, le terme comprend, en un mot, l'essence (ou l'esprit) du mouvement, et reflète aussi mon inquiétude à propos de la métamorphose de la matière.
Recording
l’UNICAMP ensemble (São Paulo)
Simone Menezes - Conductor
Instrumentation
violin and viola solo
String Quartet flute clarinet and  2 percussions.
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 21
Pièces similaires



Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: