Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne

Crossroads

Pour Violoncelle «Live» et lnstruments de tradition orale sur support audio.

5,00 €
Version papier (+14,04 € impression et livraison ). Colissimo5-11 days aprox.
Version numérique (+0,00 €) à télécharger

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Estimated Duration
1 - 5min
Date
2018

ISMN : 979-0-2325-3728-3

Vidéos
Notes sur cette pièce
Ajouter à une playlist
Pour Violoncelle «live» et lnstruments de traditions populaires sur support audio Cette musique est construite avec deux idées de base, deux structures temporelles, deux polyphonies, qui fonctionnent simultanément sur des évolutions de temps opposés qui se croisent dans leurs vitesses respectives. La première structure temporelle ou première polyphonie, est composée de cinq VOIX: - Voix 1, 2 , 4 et 5, jouées par les instruments ethniques, la Voix 3 est jouée par le Violoncelle «live» Soliste. Le Violoncelle «live» commence à j o u e r d e s « c e l l u l e s r y t h m i q u e s - m é l o d i q u e s » très rapides, entouré des instruments a cordes frottées ou pincées de tradition orale, ce que nous permets d’avoir une perception d’un tempo dense et vite.
Puis, progressivement, le violoncelle «live» et ses «instruments partenaires»,
ralentissent vers la fin de la partition et, au fur et à mesure que la musique avance, les instruments «partenaires» disparaissent un à un, pour ne rester que le violoncelle seu1 «live», jouent de longs pédales dans l'extrême du registre grave, c’est ainsi, que nous avons une perception d'un tempo très lent, dans lequel le matériel de base se
désintègre. Cette première structure temporelle est écrite avec la technique polyphonique à cinq voix, où chaque voix a un timbre particulier que la caractérise: le timbre de 1' instrument classique (le violoncelle) ou un timbre de tradition orale. Les instruments utilisés dans cette première polyphonie sont à cordes frottées et pincées.
Deuxieme Structure Temporelle ou Deuxieme Polyphonie: Basse 1 Soliste, et
Basses 2 : Polyphonies avec des instruments ethniques, «fond sonore» de la Base 1 Soliste. Cette structure évolue avec des instruments de tradition orale dès le registre très grave, avec des notes très longues, et se dirige peu à peu vers le registre très aigu. C'est-à-dire, les Basses 1 commencent à jouer très lentement et se développent, en vitesse continue, vers la zone très aigüe de l’ espace sonore, dont le Basse 1 joue de plus plus rapidement jusqu'à l’arrivée la «cadenza» finale du violoncelle «solo». Cette partie de Basse 1, comporte une «courbe mélodique» monodique (jouée par des instruments ethniques), tandis que les parties de Basses 2, sont écrites avec la technique polyphonique «note contre note» ( jouée aussi par des instruments de tradition orale, différents de ceux qui jouent la Base 1 ).
Ceci est une polyphonie secondaire qui évolue à la maniêre d'un accompagnement de la Basse 1 et, elle a aussi sa propre accélération temporelle lente et continue des hauteur et de durées, mais décalée de la Basse l. Ces Basses 1 et 2 évoluent exactement en direction contraire de la première structure temporelle, (le violoncelle «live» et ses partenaires ethniques commencent avec une vitesse très rapide et descendent en vitesse continue, de plus en plus lentement, vers 1'extrême grave de 1'espace sonore). L' accélération des Basses 1 et 2 est calculée par rapport a la décélération du Violoncelle «live» et de ses partenaires ethniques. Cette deuxième polyphonie est composée seulement par des instruments à vent.
Dans les pages 15 et 16 de la partition, n o u s e n t e n d o n s des grands «tuttis» de tous les instruments, en contraste avec des figures très rapides j o ué e s dans le registre extrème aigu . C'est une manière encore d'opposer les deux zones de l'espace: la très grave et la très aigüe.
A la mesure 32, après ce grand «tutti», restent le violoncelle, le pungi, le maghreg violin et le balkanish violin jouent un trille dans l’ extrême aigu , et l’erke, jouant seul dans l’extrême grave en évolution constante vers l’aigu, pour accompagner avec un «halo» (ou réverbération infinite) la CADENZA finale du violoncelle solo, enfin , la partition se termine avec un grand trait de virtuosité.
Rappel: Les instruments de traditions ethniques sont enregistrés sur support audio.
Instrumentation
Cello
Score Details
Format - A3 / Tabloid
Pages - 20


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: