Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne

Monologue pour une araignée mécanique

pour un musicien jouant une architecture instrumentale électroacoustique et vidéo

18,00 €
Version papier (+14,04 € impression et livraison ). Colissimo5-11 days aprox.
Version numérique (+0,00 €) à télécharger

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Estimated Duration
31 - 40min
Date
2016

ISMN : 979-0-2325-3876-1

Vidéos
Notes sur cette pièce
Ajouter à une playlist
Ce projet,    imaginé et conçu comme un diptyque   pour le contrebassiste Nicolas Crosse, intègre le corps du musicien à l’intérieur d'un espace instrumental de type architectural. Il s’agit du septième volet du cycle intitulé «  Manglar  » sur lequel je développe l’idée d’une différentiation perceptive à l’intérieur de l’espace de représentation acoustique et musicale.
Dans Monologue pour une araignée mécanique I et II, espace instrumental et scénographique est constitué par un assemblage de cordes sonorisées tendues sur des cadres métalliques. Ces cordes sont projetées, transformées et spatialisées individuellement par un dispositif électroacoustique. La sonorisation, et l’utilisation des haut-parleurs comme des sources acoustiques, permettront de développer une plasticité de l’espace sonore et de rapprocher le spectateur du son instrumental rendant audibles les variations de timbre les plus infimes.
L'agencement des cordes dans l'espace est conduit pour ce diptyque par un principe d'anamorphose, le public fais face à un objet instrumental évoquant l'image d'une toile d'araignée géante, mobile et changeante en fonction du point de vue et d'écoute de chaque spectateur. 
Pour l'instrumentiste, ce dispositif arachnide offre une multiplicité des cheminements possibles, les géométries crées par les cordes modifient ses intuitions corporelles ouvrant ainsi d'autres possibilités musicales portées par les gestes instrumentaux. Cet espace instrumental augmenté par le dispositif informatique à la manière d'un "orgue" à cordes électriques oblige une approche chorégraphique de l'écriture musicale et de la mise en scène.
Pour ce spectacle, nous avons conçu avec Nieto un dispositif vidéo qui souligne et modifie la perception voir la poétique des géométries créées par les cordes, par un travail de costume, des projections et des lumières le corps du musicien s'intègrera  au dispositif — créant ainsi l’illusion d’une géométrie arachnide en mouvement. 
 
Instrumentation
Real-time electronics
Recording
Nicolas Crosse
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 16


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: