Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne

Ombres du Minotaure

Opéra pour un théâtre d'ombres 3 chanteurs 8 instruments
texte original de Julien Mages

24,00 €
Printed format option

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Estimated Duration
41 - 60min
Date
2018

ISMN : 979-0-2325-3745-0

Notes sur cette pièce

Michèle Reverdy

 

Ombres du Minotaure

Opéra pour un théâtre d'ombres

 

trois chanteurs, hautbois (et hautbois d'amour), clarinette (et clarinette basse), cor, cymbalum, percussion, violon, alto, contrebasse

Texte original de Julien Mages

 

 

1 heure

2018

 

 

 

Commande de Papageno.Corp et du Nouvel Ensemble Contemporain

pour Controluce Teatro d'Ombre.

 

Création le 16 Janvier 2019 à l'Oriental-Vevey (Suisse)

Clara Meloni soprano, Fabien Hyon ténor, Julien Clément baryton

NEC (Nouvel Ensemble Contemporain) dirigé par Lennart Dohms

Pianiste chef de chant Antoine Françoise

Direction artistique et mise en scène Francesco Biamonte

 

 

 

Après bien des recherches et de nombreuses lectures, Francesco Biamonte et

moi-même avons décidé de demander un texte  à l'écrivain suisse Julien Mages.

Ce texte est un long et beau poème lyrique.

Ici, trois personnages chanteurs: Dédale, Thésée et Ariane.

Le Minotaure est muet: monstre ambigu...

 

Commencer une oeuvre, c'est toujours difficile. En fait, il faut se lancer dans le vide et avancer coûte que coûte. Ensuite, souvent, tout détruire à la relecture. Mais cela permet de "démarrer"...

J'ai d'abord essayé d'imaginer la matière musicale qui pourrait représenter ce Minotaure sans voix.

Ce n'est pas facile, avec seulement huit instrumentistes parmi lesquels un seul percussionniste! Les timbales me manquent, le xylophone également, et les steel-drums! Mais tous ces instruments sont trop encombrants pour une petite fosse d'orchestre ou un coin de la scène où se déroule le théâtre d'ombres.

La composition musicale, c'est souvent une série de  renoncements...

J'ai rêvé d'un simple roulement de grosse caisse sur lequel se posait une note étrange produite par la contrebasse puis quelques soupirs de clarinette basse et de cor qui esquissent le motif de la terreur...

 

Ensuite j'ai attribué des couleurs sonores et un style d'écriture à chaque personnage, mais aussi à quelques situations: les 3 cordes et la fugue pour Dédale qui est un constructeur, les vents comme une fanfare pour Thésée le guerrier, le hautbois d'amour et la mélodie accompagnée pour

le lamento d' Ariane, le cymbalum la percussion et le violon sorte de "grillage sonore" pour évoquer le labyrinthe, un rythme au balancement ternaire pour le retour à Athènes sur les flots de la méditerranée.

 

Puis j'ai esquissé une structure en trois parties, précédées par une introduction purement instrumentale:

 

1ère partie:  présentation des personnages: Dédale, Thésée, Ariane, le Labyrinthe: voix chantées, parlées, solo, duo, trio "Ce sont des fantômes qui hurlent dans ce lieu maudit?"

 

2ème partie:  le combat "c'est de la peur et de la mort"

danse de Thésée et du Minotaure: d'abord la danse rapide du combat,  puis une  lente passacaille, danse de mort de la bête ambigüe...

 

3ème partie:  le retour à la maison, la perte: Ariane abandonnée à Naxos, la mort d'Egée due à la négligence de Thésée et brusquement un saut brutal dans le monde contemporain où, contrairement à Dédale qui a vu son fils Icare mourir, le père ici sauve son fils de la mort.

 

Cela peut surprendre mais lorsqu'on compose une oeuvre de longue haleine, ce qui est le cas des opéras, on a besoin d'une sorte de "lexique" des matériaux pour ne pas oublier ce qu'on a voulu exprimer.

Et parfois, l'oeuvre résiste.

 

Je  retrouve ceci sur mon cahier de travail à la date du 5 Mars 2018:

"J'avance, j'avance, sans regarder derrière, en laissant le chantier à l'état brut. Quelques "touches" à ajouter.

Ce soir, je vais tout relire avant de continuer. Trouver la cohérence entre ces différents épisodes.

Je me perds moi-même dans le labyrinthe de mon écriture. Oeuvre diabolique..."

 

 

 

 

 

 

Editions Babelscores Contemporary Music Online

www.babelscores.com/michelereverdy

Instrumentation
Oboe
Clarinet
Horn (French Horn)
Percussions
Soprano voice
Tenor voice
Baritone voice
Violin
Viola
Double bass
Cymbalum (Western European hammered dulcimer)
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 116


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: