BabelScores
Afin de lire les conducteurs à l’intégralité,
abonnez-vous à la bibliothèque en ligne
les amours jaunes conducteur Reverdy z
les amours jaunes conducteur Reverdy z 7
les amours jaunes conducteur Reverdy z 8

Les amours jaunes

7,00 €
Printed format option

Chez BabelScores, quand vous achetez une partition, vous pouvez ensuite contacter directement le compositeur ici même !
Caractéristiques
Region
Europe
Date
2005
Estimated Duration
6 - 10min

ISMN : 979-0-2325-0125-3

In Stock
Notes sur cette pièce

Trois Mélodiessur des poèmes de Tristan Corbière pour voix de femme et harpe
1 - Sonnet avec la manière de s'en servir
2 - Le poète contumace
3 – Paris
"On aime jaune comme on rit jaune" déclarait Corbière, donnant ainsi la clé de son recueil de
poèmes acerbes mais drôles, chargés d'un humour grinçant, se moquant des académismes de
l'écriture et de la forme.
Verlaine ne s'y était pas trompé, attribuant à Corbière une place de choix dans la première édition des Poètes maudits, aux côtés de Rimbaud et de Mallarmé:
"Comme rimeur et prosodiste il n'a rien d'impeccable, c'est à dire d'assommant.
Corbière était en chair et en os tout bêtement. Son vers rit, pleure très peu, se moque bien et
blague encore mieux. Amer d'ailleurs et salé comme son cher Océan…"
 
Je me suis "retrouvée" dans certaines des révoltes de Corbière contre les "bien-pensants" de la
chose écrite, et puisque d'aucuns m'ont reproché de faire chanter les "e" muets dans mon opéra Médée, je m'appliquerai ici à les faire taire, et donnerai à mes phrases musicales les douze pieds règlementaires de l'alexandrin, très justement décrié par le poète… pour voir!
1- Dans le Sonnet, la forme musicale adopte la forme du sonnet, mais ne suit pas le poème "au pied de la lettre…"
2- Le poète contumace est un rondo dont le refrain est représenté par le même enchaînement
harmonique.
3- Paris : Ici la règle est de huit pieds. Je m’amuse avec le chiffre 8.
1 - Sonnet avec la manière de s'en servir
Réglons notre papier et formons bien nos lettres
Vers filés à la main et d’un pied uniforme,
Emboîtant bien le pas, par quatre en peloton ;
Qu’en marquant la césure, un des quatre s’endorme…
Ça peut dormir debout comme soldats de plomb.
Sur le railway du Pinde est la ligne, la forme ;
Aux fils du télégraphe : -on en suit quatre, en long ;
A chaque pieu, la rime –exemple : chloroforme.
-Chaque vers est un fil, et la rime un jalon.
-Télégramme sacré –20 mots.- Vite à mon aide…
(Sonnet –c’est un sonnet-) ô Muse d’Archimède !
-La preuve d’un sonnet est par l’addition :
-Je pose 4 et 4= 8 ! Alors je procède
En posant 3 et 3 ! –Tenons Pégase raide :
« Oh lyre ! Oh délire : Oh… » -Sonnet- Attention !
2 - Le poète contumace (extrait)
« Tiens…une ombre portée, un instant, est venue
Dessiner ton profil sur la muraille nue,
Et j’ai tourné la tête… -Espoir ou souvenir-
Ma Soeur Anne, à la tour, voyez-vous pas venir ?…
-Rien ! –je vois…je vois, dans la froide chambrette,
Mon lit capitonné de satin de brouette ;
Et mon chien qui dort dessus –pauvre animal-
…Et je ris… parce que çà me fait un peu mal. »
« J’ai pris, pour t’appeler, ma vielle et ma lyre,
Mon coeur fait de l’esprit –le sot- pour se leurrer…
Viens pleurer, si mes vers ont pu te faire rire ;
Viens rire, s’ils t’ont fait pleurer… »
« Ce sera drôle… Viens jouer à la misère.
D’après nature : -Un coeur avec une chaumière.-
… Il pleut dans mon foyer, il pleut dans mon coeur feu,
Viens ! Ma chandelle est morte et je n’ai plus de feu… »
Sa lampe se mourait. Il ouvrit la fenêtre.
Le soleil se levait. Il regarda sa lettre,
Rit et la déchira… Les petits morceaux blancs,
Dans la brume, semblaient un vol de goélands.
3 - Paris
Bâtard de Créole et Breton,
Il vint aussi là –fourmilière,
Bazar où rien n’est en pierre,
Où le soleil manque de ton.
-Courage ! On fait queue… Un planton
Vous pousse à la chaîne –derrière !-
… Incendie éteint, sans lumière ;
Des seaux passent, vides ou non. –
Là, sa pauvre Muse pucelle
Fit le trottoir en demoiselle,
Ils disaient : Qu’est-ce qu’elle vend ?
-Rien.- Elle restait là, stupide,
N’entendant pas sonner le vide
Et regardant passer le vent…
Là : vivre à coups de fouet ! –passer
En fiacre, en correctionnelle ;
Repasser à la ritournelle,
Se dépasser, et trépasser !…
-Non, petit, il faut commencer
Par être grand –simple ficelle-
Pauvre : remuer l’or à la pelle ;
Obscur : un nom à tout casser !…
Le coller chez les mastroquets,
Et l’apprendre à des perroquets
Qui le chantent ou qui le sifflent …
-Musique !- C’est le paradis
Des mahomets et des houris,
Des dieux souteneurs qui se giflent !
Instrumentation
Harpe
Voice
Recording
Françoise Masset
Anne Ricquebourg
Score Details
Format - A4 / US Letter
Pages - 12


Customers Who Viewed This Piece Also Viewed: