Georges Aperghis

Luis Naon

Play all audio recordings
Né à La Plata, en Argentine, en 1961. Fait des études musicales à l'Universidad Nacional de La Plata, Universidad Católica Argentina à Buenos Aires puis au CNSM de Paris avec Guy Reibel, Laurent Cuniot., Daniel Teruggi, Sergio Ortega et Horacio Vaggione Depuis 1991 professeur de Composition et Nouvelles Technologies du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.
Ses œuvres ont reçu des prix et distinctions à la Tribune Internationale de Compositeurs (UNESCO 90 et 96), Fondo Nacional de las Artes (Argentine), Prix TRINAC du Conseil International de la Musique, Olympia Composition Prize, Prix Municipal de la ville de Buenos Aires ( 91 et 95 ). Dernièrement nominé pour les “3èmes Victoires de la Musique Classique et pour le”Prix "Enesco" de la Sacem..
Collabore avec divers ensembles et des institutions tels le Ministère de la Culture et de la Communication, Teatro Colón (Buenos Aires), Orchestre de la Seine-Saint-Denis, Ensembles TM+, Interface, Musique Oblique, Musée d’Histoire de Montreuil, Orchestre Philarmonique de Radio France, l’INA-GRM, IRCAM, Orchestre de Paris, etc.
Ces œuvres ont été jouées dans des prestigieuses salles et Festivals, en Europe, aux Amériques, en Asie.
Le cycle de 24 œuvres "Urbana", né il y a quelques années, se cristallise sous ce titre générique à travers "Urbana" pour accordéon, percussion et dispositif en temps réel, il comporte plusieurs étapes ou œuvres dont certaines sont déjà écrites : Speculorum Memoria (pour orchestre), Au delà du rouge (pour quintette), Amor a Roma (pour mezzo et piano), Claustrum (pour percussion et bande), La sphère et la pièrre (pour sons fixés), Sextuor « . » (pour trois clarinettes et trio à cordes), Ka, cinq poèmes musicaux (pour septuor), Lettre inachevée (pour vibraphone et dispositif), Requiem pour un Bookmaker chinois (opéra de chambre pour sept acteurs/chanteurs et ensemble), Diabolus Urbanus (pour alto et sons fixés), Quatuor à cordes, Double Urbana (pour double orchestre), Diagonal (pour 8 solistes de l'orchestre de Paris), Déclives II (pour saxophone, percussion et sons fixés).